Nicolas Le Petit Prince de Rolexie.

Nicolas Le Petit Prince de Rolexie.

 

Chers Amis,

Les 200 exemplaires du recueil de  » Nicolas le petit Prince de Rolexie » étant à l’image de l’auteur, totalement épuisés, j’ai décidé de lancer une souscription pour rééditer cet ouvrage. Pour cela j’ai choisi d’utiliser le site de financement participatif Kiss Kiss Bank Bank. Le principe est assez simple : Tout le monde peut financer le projet et recevoir en échange une contrepartie.

Si vous êtes intéressé cliquez sur le lien ci-dessous :

http://www.kisskissbankbank.com/nicolas-le-petit-prince-de-rolexie–3?ref=recent

Post Scriptum: Le petit Prince de la Rolexie sera joué le Jeudi 10 Mars à 20h et les Vendredi 11 et Samedi 12 Mars à 20h30 à la MJC de Bourg en Bresse.

N’hésitez pas à diffuser l’information et à partager le lien parmi vos réseaux.
En vous remerciant. Fraternellement. Titou.

 

petit-prince

 

« On dit que certains soirs un spectre démoniaque
Viendrait après minuit, dans les murs du château,
Martyriser le Roi et le rendre insomniaque
En lui brisant menu les outils génitaux.

Que nenni le Roi dort, baignant dans l’insouciance.
Bercé par son nounours et le marchand de  sable,
Il n’aurait toujours pas, semble-t-il, pris conscience
De la misère accrue dont il est responsable. »

 

 

Cette satire, à travers les brigues et les intrigues du palais, raconte l’histoire d’un jeune poète qui se bat contre le despotisme d’un souverain sournois, censeur et sans merci. Et si le petit Petit Prince de Rolexie se représente en 2017, cette fresque n’en sera que plus pertinente.

Une pièce en 3 actes, écrite en alexandrins par Titou, illustrée par Éric Martelat. À savourer..

Auteur : Titou  Dessinateur : Éric Martelat

Éditions : Mouche à oreille  Deuxième Édition : Le pied à l’encrier.

« Ce petit livret est le trésor épistolaire d’une poésie rare de nos jours, un pamphlet délicieux où les rimes tartinent, à qui veut les lire, l’excellence d’une dérision hors du commun… Titou réussit où tant d’autres s’enlisent. Ses caricatures verbales, telles des flèches empoisonnées, vont droit dans le mille et font de l’auteur le digne héritier des chansonniers d’antan… Pour parfaire l’ouvrage, l’ami Eric Martelat est venu y mettre son grain de sel, soulignant d’un crayon cruel tout ce que les mots subodorent… Aussi est-il impératif que la victime de cette farce, un certain Nicolas, ancien président de l’Hexagonie, lise ce chef d’oeuvre désopilant. »

Christian Décamps (Ange) dans Plouc magazine.

PRINCE ROLEXIE 2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>